365, Une Photo par Jour - ambredelalpe

La Larme à l'Oeil

Ce pourrait très bien être une photo devinette. Mais la réponse sera facile.

C'est une histoire que j'écoutais quand j'étais petite, sur une cassette dans l'autoradio de la brave clio de ma maman.

L'histoire d'une ogresse, qui toute sa vie avait été quelqu'un d'exécrable. Jamais elle ne donnait rien, jamais elle n'avait fait preuve de compassion, de compréhension, de charité.

Elle était d'une robustesse redoutable, et ce n'est qu'à un âge avancé qu'arriva le crépuscule de sa vie. Quand la mort la cueillie, elle se retrouva, comme nombre le croient, confrontée au jugement final. Comme elle était quelqu'un de profondément méchant c'est le Diable, ravi, qui la précipita dans une marmite de lave bouillonnante, condamnée à brûler là pour l'éternité.

Son Ange, dépité, qui avait suivi l'évolution des choses, ne savait que faire pour la défendre. Il ne pouvait nier les faits. Mais voilà que, alors qu'elle nageait dans les flammes de l'enfer avec d'autres damnés, la mégère, apercevant sa bonne étoile, se mit à hurler :
"Tire moi d'là, espèce d'imbécile, je brûle...!
-Mais tu sais bien que je ne peux pas, tu n'as jamais rien fait de gentil dans ta vie, ...
-Si ! Un oignoooon...
-Un quoi ?
-Un oignon ! J'ai donné un oignon... Un jour, à une mendiante qui passait !
-Un oignon ?..."
Et l'Ange sorti un calepin d'on ne sait où. "'Oignon, plante bulbeuse, ...' Ah oui, je me souviens ! C'est bien vrai, et je ne vois pas comment j'ai pu oublier un geste d'une telle importance. Tu as un jour donné un oignon. Je reviens."
Et l'Ange disparut.

La pauvre femme continuait de se lamenter. "Un oignooon, j'ai donné un oignooon..." "Tais-toi donc, répliquèrent les autres damnés. Tu vas finir par rendre l'enfer vraiment insupportable !"
Mais l'Ange revint. Il avait à la main le plus énorme oignon qu'il avait pu trouver dans le jardin d'un maraîcher. Il tendit vers elle le gros bulbe encore terreux : "Accroche-toi donc, tu as une chance que je te tire de là !"

La femme ne se le fit pas dire deux fois. Elle attrapa le légume et l'ange, de toute ses forces, souleva. Il avait extrait la mégère jusqu'à la taille quand les autres réalisèrent l'opportunité de s'en sortir. "Eh ! Pourquoi pas nous ! Tu étais surement la pire de nous tous !" Ils s'accrochèrent aux jambes qui se débattaient, aux pieds, ... la vieille était cependant presque extirpée des tréfonds de l'enfer... quand l'oignon se brisa. Dans un geyser de lave, tous retombèrent...

L'Ange, navré, ne pu que jeter un dernier regard vers celle qui fut sa protégée avant de s'éloigner, secoué de sanglots.

Les plus mauvaises langues prétendent, aujourd'hui encore, que c'est l'oignon qui lui a tiré toutes ces larmes !

Photo du 10/07 : challenge une photo par jour, photo 191/365.

Copyright : Ambre de l'AlPe

191