365, Une Photo par Jour - ambredelalpe

Lucarne

Quelques fois, je me dis que ce défi d'une photo par jour pourrait presque devenir "une photo par nuit".

Le crépuscule a donc déjà enveloppé la forêt de son écrin d'ébène. Des petits froissements résonnent partout, prenant une ampleur que le jour ne sait leur donner. Enlever nous un sens, les autres se développent. Privée de la vue, l'ouïe devient bien plus fine. Des créatures invisibles se meuvent dans les feuilles mortes. Hostiles ou bienveillantes ; hasardeuses ou affairées.

Dans le toit, des murmures grinçants bruissent, devenant à mesure que le sommeil m'étreint des voix aigües de lutins espiègles conversant, se répondant, riant. En ouvrant la porte, plus rien. La nuit a ses secrets qu'elle aime bien garder.

Les tapis de géraniums, au moins, ne se sont pas volatilisés. Je me souviens du premier jour où l'on m'a parlé de cette plante : "Ca, c'est le géranium 'Herbe à Robert'. Ca a la particularité de puer ; et d'éloigner les moustiques." Cette assertion laissait donc un choix difficile entre :
- se laisser piquer par les moustiques
- se frotter d'herbe à Robert, empester, et éviter de se faire dévorer par les petites bêtes agaçantes.
Il s'est avéré assez rapidement que l'odeur de ces plantes sylvestres ne m'insupportait pas particulièrement ; mais qu'il n'est pas pour autant dans les mœurs actuelles de se couvrir de verdure.

De la moquette fleurie émergent quelques pétales plus vaillants, que l'éclat de ma frontale touche en premier : lucarne de couleurs dans l'obscurité crissante des bois.

Photo du 08/05 : Challenge une photo par jour, photo 128/365.

Copyright : Ambre de l'AlPe

lucarne