365, Une Photo par Jour - ambredelalpe

Droit dans le Mur

Il y a des journées qu’on aimerait bien effacer. Faire comme si rien ne s’était passé, l’air de rien, en sifflotant. Comme si le sommeil allait faire ‘’reset’’ et qu’on allait se réveiller la veille, dans un univers où il n’y a jamais eu et n’y aura jamais de problème. Quand l’état hypnagogique nous engloutit peu à peu, on se persuade presque que le puzzle de la vie va se remettre en ordre, simplement, sans rien demander, naturellement, et que demain on sera hier, il y a un an, dix ans, vingt ans, qu’on ne sera peut-être même pas né, et que tout ira bien.

Mais ça ne marche pas comme ça. Quand on se réveille après d’obscurs songes labyrinthiques, c’est juste le lendemain. Les choses ont une raison d’arriver, et reprennent là où elles en étaient, sans hésitation, sans pitié aucune. Que l’on ait le bon ou le mauvais rôle, que l’on soit la victime ou l’assassin. Les souvenirs sont toujours là, l’univers aussi, et même si l’on aimerait bien se persuader que tout n’était qu’un cauchemar, on sait que ce n’est pas le cas. A moins que la vie elle-même ne soit qu’un rêve…

‘’Toute ma vie j’ai été perdu, mais aujourd’hui je bats des records de perdition.’’ (Bertrand Blier, Existe en blanc. (Ne lisez jamais ce livre.))

Challenge une photo par jour, photo d’un jour rêvé.

Copyright : Ambre de l’AlPe