365, Une Photo par Jour - ambredelalpe

Primevères... ou Chrysanthèmes

Le soleil s’est couché hier comme tous les soirs. Il s’est levé ce matin, comme tous les jours. Il semblait même être en forme, la lumière était belle. Comme si tout allait bien. La Terre poursuit sa route ineffable, étrange histoire dont rien n’arrête le cours. Alors que l’on aurait tellement à refaire, à faire mieux, à recommencer, s’il y avait un bouton ‘’back’’ ou ‘’replay’’. Si on pouvait stopper la planète et faire tourner le schmilblick dans un sens inverse.

Hier soir, mon monde a eu un raté, un instant. La mort est un truc curieux. On la côtoie tous les jours, elle est juste là, nichée dans les films, une normalité émouvante que l’on s’attend à voir apparaitre. Les présentateurs la révèlent indifféremment à la télé, à la radio, sur le ton monocorde du journal quotidien. Elle est banale, quelconque. Elle fait partie du scénario de base. On l’oublie presque tant qu’elle ne nous concerne pas de trop près pendant un moment.

J’ai tendance à considérer les animaux comme les humains, même échelle ; des âmes dans d’autres incarnations. Le départ d’une boule de poils a donc son importance. Même si on ne se voyait plus si souvent. Ca arrive tous les jours, toutes les secondes, c’est ainsi, le bout d’un chemin qui souvent s’écroule trop tôt. Trop tôt pour nous parce qu’égoïstement on attendait autre chose. Et puis le cours de la Vie repart, avec quelque chose de physique en moins et une expérience en plus. Et d’autres (re)naissances…
Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Photo du 03/03 (non, malgré les apparences, je n’ai pas rattrapé mon retard ; les précédentes photos arriveront bientôt) : Challenge une photo par jour, photo 62/365.

Copyright : Ambre de l’AlPe