365, Une Photo par Jour - ambredelalpe

Gold Seekers

Il a fait jour toute la nuit. La lumière de la Lune me fait douter : ne ferait-il pas déjà jour, pour de vrai ? Mais non, il est à peine 2h. Encore presque 5 avant le réveil. Le vent s’est levé et secoue violemment la toile. D’autant plus qu’on a planté la tente en conséquence de l’absence de bourrasques, justement. Ces 5 heures sont particulièrement peu pressées : le temps s’écoule avec une lenteur rare. Mes pensées vagabondent, ramenées à la réalité par le souffle saccadé du vent ou la respiration régulière à mes côtés.

Le vrai jour émerge de sa torpeur au milieu des rafales. A l’horizon, une panoplie de nuées se teint déjà d’une collection de couleurs farouches. Le plafond a baissé d’un cran et les plus hauts sommets sont dans la brume. L’aube hésite longtemps, seuls des détails attirent mon attention l’un après l’autre. De la pluie entre les massifs là-bas ; ce rayon rouge qui transperce les nuages et peint une limite presque tangible dans l’air entre les sommets, une arête qui dépasse d’un couvercle de nuages, ces nuances de bleu si élégantes…

Cette fois j’en suis sûre, le soleil ne sortira pas sous le plafond. Il est vraiment trop bas. Le vent nous amène quelques lambeaux de brume égarés, qui filent vers les cîmes avant de se désintégrer. Et puis soudain une lumière dorée, incroyable. Une vision à travers le blanc des nuages, comme une fenêtre sur une autre dimension. L’ouverture se coule dans les falaises, encadre un sommet qui semble en or, … et se referme comme elle est venue. Quelques minutes d’attente magique où parfois s’offre une vision aussi sublime qu’éphémère, puis les nuées se reprennent en bouchent la vue. … Avant de disparaître complètement. Il est temps d’aller (m/r)anger.

Photo du 08/10 : Challenge une photo par jour, photo 279/365.

Copyright : Ambre de l’AlPe

281