365, Une Photo par Jour - ambredelalpe

Sang, Défenses

L’on se plairait à penser que plus on fait des photos, plus il est aisé d’en faire. La fréquence à laquelle on s’exerce augmente la vitesse de perfectionnement et de réalisation. Cette réflexion émane d’une certaine forme de logique. J’y ai cru aussi. Même encore récemment, en me disant ‘’Ah tiens, et si je tentais de faire une photo potable par jour ? Allez, c’est parti !’’ Et même que je voudrais encore y croire. Bon. J’avoue, cette forme de logique est dans mon cas actuel un plantage monumental. (‘’Qui ne se plante pas ne pousse jamais !’’) Si la technique est liée à la concentration accordée, la volonté de progresser et la durée consacrée, l’inspiration, elle, est totalement indépendante. Elle est elle-même tributaire des facteurs (et non pas des postiers (. . .)) psycho(il)logique, du lieu, des types de possibilités, … de la compatibilité avec un moment de ‘’compétence’’ technique… En résumé une équation complexe qui est loin d’être un simple plagiat de la règle de 3.

Pour faire simple : bref, des fois, c’est la galère. Cela me semble même carrément insurmontable. Mais c’est très instructif, malgré tout…

Photo du 05/03 : Challenge une photo par jour, photo 64/365.

Copyright : Ambre de l’AlPe